Booba et Kaaris ont déclenché une bagarre générale à l’aéroport d’Orly

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Booba et Kaaris ont déclenché une bagarre générale à l’aéroport d’Orly
Booba et Kaaris ont été placés en garde en vue après leur violente altercation à Orly (Crédit photo : DR)

Après des années d’insultes sur les réseaux sociaux, Booba et Kaaris en sont finalement venus aux mains. Alors qu’ils étaient tous les deux à Orly mercredi après-midi pour prendre un avion vers Barcelone, les deux rappeurs se sont croisés par hasard dans le hall 1 de l’aéroport. Le ton est rapidement monté et l’altercation a tournée en bagarre générale au milieu des usagers.

Les forces de l’ordre sont rapidement intervenues et on interpellé et placé en garde à vue 11 ou 13 personnes au total selon les sources. Les deux rappeurs étaient encore auditionnés ce jeudi dans les locaux de la Police aux frontières pour violences volontaires.

Les raisons de cette bagarre sont troubles. Chaque partie plaide la légitime défense. Kaaris et ses proches auraient indiqué « avoir été agressés » par Booba et ses accompagnateurs. Me Yassine Yakouti, l’un de ses avocats, a indiqué au Point que son client était tombé dans « un véritable guet-apens ». Un témoin aurait d’ailleurs relaté que Booba aurait appelé par téléphones plusieurs personnes pour lui prêter main-forte.

A l’inverse, l’avocat de Booba, Me Yann Le Bras, a précisé « qu’un groupe d’individus comprenant le rappeur Kaaris s’en est pris à Booba qui était sur le point d’embarquer » et soupçonne le premier d’avoir prémédité cet affrontement. Il précise que son client « est plutôt serein et dépité. Serein parce qu’il sait qu’ils n’ont absolument pas agressé et n’ont fait que se défendre, dépité parce que ça annule un concert qui était prévu de longue date ».

Le parquet de Créteil (Val-de-Marne) a été saisi du dossier. Il envisage d’ouvrir une information judiciaire en raison de la gravité des faits et de leurs conséquences sur le trafic aérien. « Ces faits de violences volontaires en réunion commises dans un lieu destiné au transport en commun de personnes sont passibles de 7 ans de prison » a indiqué une source proche de l’affaire.

La bagarre a entraîné de légers retards de vols, la fermeture temporaire du terminal ouest et des dégradations dans la boutique de duty free ou s’est déroulé en partie l’incident. Aucun blessé n’est à déploré parmi les passants. L’aéroport a d’ores et déjà déposé une plainte.


  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.