Edouard Philippe a présenté son plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme

Edouard Philippe a présenté son plan de lutte triennal contre le racisme et l’antisémitisme
Le gouvernement renforce ses dispositifs pour lutter contre le racisme et la cyberhaine (Crédit photo: capture d’écran)

Le Premier ministre Edouard Philippe a présenté lundi 19 mars son nouveau plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Prévu sur une durée de trois ans (2018-2020), il fait suite à un premier dispositif lancés en 2015, à la suite de l’augmentation des actes antisémites et antimusulmans après les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper casher.

Parmi les mesures annoncées, la lutte contre la haine sur internet occupe une place importante. La loi va être modifiée afin de « renforcer les obligations de détection, de signalement, de suppression et de prévention de contenus illicites ». Un projet législatif au niveau européen va être proposé, pour contraindre les opérateurs du net à supprimer rapidement le « torrent de boue » des contenus « haineux, racistes ou antisémites ». Le législatif réfléchi aussi à la possibilité de mettre en place des cyber-enquêteurs qui s’inviteront dans les espaces de discussion en ligne pour identifier les « propos haineux ». Au-delà de quelques innovations, le plan reprend des pistes déjà évoquées par le passé, mais peu ou pas mises en œuvre.

La lutte contre l’antisémitisme et le racisme passera également par l’éducation. Le plan propose un travail de prévention et de formation dans le cadre de l’éducation nationale.

L’accompagnement et la protection des victimes seront renforcés. Le Premier ministre a précisé que le gouvernement étudie, entre autre, la possibilité de permettre à un plaignant de qualifier lui-même le mobile raciste ou antisémite de son agression, comme au Royaume-Uni. Un portail d’information d’aide aux victimes est aussi en projet.

Enfin, le gouvernement veut améliorer le dialogue avec la société civile.

Ce plan a d’ores et déjà été critiqué par plusieurs voix (professionnels du net, leaders d’opinions…), qui ont dénoncé des mesures liberticides, inefficaces ou coûteuses.

Retrouvez l’intervention d’Edouard Philippe sur le site du gouvernement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.