Giscard Samba a été placé en garde à vue

  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Giscard Samba a été placé en garde à vue
L’entraîneur phare de l’athlétisme français a été entendu par la police judiciaire du Val-de-Marne pour une affaire de « viol et agression sexuelle » (Crédit photo: F.Faugere/ L’Equipe)

Accusé de viol par une ancienne athlète de son groupe en mars dernier, l’entraîneur Giscard Samba vit depuis une descente aux enfers. Après avoir été suspendu par la Fédération d’athlétisme pour une durée d’un an, dont six mois avec sursis, il a été placé en garde à vue mercredi où il était entendu « pour viol et agression sexuelle ». Il a toujours nié les accusations portées, évoquant une relation consentie.

« Ce qui est sûr, c’est que cet entraîneur a eu des relations intimes avec certaines de ses athlètes féminines. On essaie d’établir s’il y avait consentement ou pas« , a expliqué une source proche du dossier. « Si on était convaincu qu’il y avait eu viol, on ne l’aurait pas relâché » a-t-elle précisé.

Il a par ailleurs était convoqué ce vendredi par le Parquet de Créteil, ce qui a repoussé la réunion de la commission d’appel de la Fédération d’athlétisme qui devait décider de l’annulation ou de la poursuite de sa sanction.

Depuis le début de l’affaire, plusieurs sportifs ont témoigné négativement envers celui qui était l’un des coachs les plus reconnus de l’athlétisme français. Le hurdler Pascal Martinot-Lagarde l’a par exemple décrit comme un « gourou », le « maître d’une secte » et un « illuminé qui vient parler à ses disciples, qui a la parole divine et a toujours raison ». D’autres athlètes comme Dimitri Bascou et Aurel Manga ont en revanche pris sa défense malgré son lynchage médiatique.


  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.