Harlem Désir va défendre la liberté de la presse en Europe

harlem-desir-nomme-a-l-osce

Après la débâcle du Parti socialiste aux précédentes élections, certains ministres de l’ancien gouvernement ont cherché à se recycler. C’est le cas d’Harlem Désir qui a été secrétaire d’État chargé des Affaires européennes et ministre du Commerce extérieur et du Tourisme. L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a officialisé le 19 juillet sa nomination au poste de représentant pour la liberté des médias.

La présidence de l’institution a communiqué que « le consensus s’est fait sur [sa] nomination » après les auditions des candidats. Ce poste est une bonne chose pour l’ancien ministre puisque le système de rémunération de l’OSCE est basé sur celui de l’ONU. Selon l’Opinion il touchera plus de 122 000 euros net par an non imposable, ce qui équivaut à « un rang et un salaire comparables à celui de sous-secrétaire général des Nations Unies ».

L’OSCE est une institution supranationale qui a pour but de favoriser le dialogue et la négociation entre les pays des anciens blocs de l’Est et de l’Ouest. Elle assure notamment depuis 2014 une mission d’observation des hostilités en Ukraine.

Crédit photo (AFP)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.