La justice espagnole veut rouvrir l’enquête sur la greffe de foie dont a bénéficié Eric Abidal

  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La justice espagnole veut rouvrir l’enquête sur la greffe de foie dont a bénéficié Eric Abidal
Le parquet espagnol soupçonne des irrégularités dans le don d’organe qui a sauvé la vie d’Eric Abidal (Crédit photo: LLuis Gene/AFP)

Le parquet espagnol a annoncé lundi qu’il avait demandé la réouverture de l’enquête sur la greffe de foie dont avait bénéficié Eric Abidal en avril 2012. Ce don d’organe est au centre d’une polémique depuis la publication début juillet de la transcription d’écoutes téléphoniques de l’ancien président du Barça qui laissent entendre que le club aurait acheté illégalement un foie pour son ancien joueur.

Le footballeur avait subi cette greffe suite à un cancer diagnostiquée en 2011. À l’époque la transplantation avait été présentée comme un don d’un cousin éloigné prénommé Gérard Armand. Elle lui avait sauvé la vie et il avait pu rejouer trois mois seulement après l’opération.

Une première enquête avait été ouverte en 2017 par l’Organisation nationale des greffes et par le parquet espagnol, en raison de suspicions de trafic d’organe. Elle avait finalement été classée sans suite, faute de preuves. L’Organisation avait alors assuré que le processus avait été réalisé « en conformité avec la loi ».

Néanmoins, la découverte des nouveaux éléments a semé le doute. Selon le site d’information El Confidencial, les dirigeants du club catalan auraient fait passer un donneur anonyme pour le cousin du footballeur, afin de contourner la procédure et lui permettre d’être opéré plus rapidement.

Dès le lendemain de la diffusion de ces informations, Eric Abidal tout comme son ancien club et la clinique où il a été opéré avait fermement démenti toute irrégularité. Le premier a également demandé « le respect » pour son cousin qui lui a sauvé la vie.

« Avec la publication de cette image, je veux demander le respect de mon cousin Gerard et défendre son honneur. Je dénonce publiquement l’attitude de certains médias qui continuent à remettre en question la légalité d’une intervention qui m’a sauvé la vie. Ca suffit! »

Le cousin Gérard s’est exprimé dans la presse en affirmant n’avoir touché « pas un centime » pour ce don d’organe et ne pas comprendre la polémique. Il s’est également déclaré être prêt à collaborer avec la justice: « Je répondrai à toutes les questions. Je n’ai rien à cacher. Je veux simplement qu’on me laisse tranquille »


  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.