La justice sénégalaise a relaxé Kémi Séba

L’activiste panafricain Kémi Seba a été acquitté après avoir brûlé un billet CFA en public (Crédit photo: DR)
L’activiste panafricain Kémi Seba a été acquitté après avoir brûlé un billet CFA en public (Crédit photo: DR)

Il y a une dizaine de jours l’activiste franco-béninois Kémi Séba faisait sensation en brûlant un billet de 5000 CFA (7,6 euros) lors d’un rassemblement contre la Françafrique à Dakar. Par ce geste symbolique il voulait protester contre la main mise européenne sur l’économique africaine.

Si cette action a divisé l’opinion publique, elle lui a surtout apporté quelques ennuis. La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a immédiatement déposé une plainte pour « destruction volontaire et publique d’un billet de banque ». La police sénégalaise l’a arrêté vendredi dernier et placé sous mandat de dépôt à la prison de Rebeuss à Dakar. Le code pénal sénégalais prévoit une peine de prison de 5 à 10 ans pour ce type d’acte.

Après un week-end de polémique, le Tribunal des flagrants délits de Dakar l’a finalement relaxé mardi à l’issue de plus de deux heures de débats parfois houleux, alors que le parquet requérait une peine de prison de trois mois avec sursis. Lors du procès Kémi Séba a notamment déclaré que « l’organisation de manifestations contre le franc CFA va clairement s’amplifier dans toute l’Afrique ».

En déposant sa plainte la BCEAO voulait envoyer « un signal dissuasif pour ne pas inciter les gens à perdre leur argent face ce type d’actions ». En effet, depuis la semaine dernière plusieurs photos circulent sur les réseaux sociaux, montrant des gens qui brûlent ou détournent des billets CFA.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.