Le Sénégal a expulsé Kémi Séba vers la France

Le militant panafricain Kémi Séba n’est plus le bienvenu au Sénégal (Crédit photo : DR)
Le militant panafricain Kémi Séba n’est plus le bienvenu au Sénégal (Crédit photo : DR)

Ces dernières semaines le militant panafricain Kémi Séba a beaucoup fait parler de lui, notamment parce qu’il avait brulé 5000 FCFA en public, un acte qui lui avait valu de passer devant le tribunal il y a une dizaine de jours. N’ayant pas pu le condamner, le ministère sénégalais de l’intérieur est passé un cran au dessus en l’expulsant du pays ce mercredi, précisant que sa « présence sur le territoire national constitue une menace grave pour l’ordre public ».

L’un de ses avocats a dénoncé « une expulsion illégale ». En effet, le gouvernement sénégalais a été dissous récemment. L’ex ministre de l’intérieur n’avait donc pas le pouvoir de signer l’arrêté d’expulsion. Trois ONG africaines (la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme la Ligue sénégalaise des droits humains et Amnesty International Sénégal) ont également dénoncé « ce procédé tout à fait arbitraire qui viole le droit au recours prévu pour les personnes visées par des arrêtés d’expulsion ».

Né en France, Kémi Séba s’est installé au Sénégal il y a plusieurs années. Il n’est pas sur que son retour réjouisse le gouvernement qui avait dissous son ancien mouvement en 2006 (la Tribu Ka) pour « incitation à la haine raciale » et « antisémitisme ». Pourtant, certains avancent l’hypothèse que son expulsion a été exigée par la France pour que ses discours anti-FCFA ne soient plus audibles en Afrique.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.