L’expression « nègre littéraire » ne devra plus être utilisée

Le ministère de la Culture encourage la presse et les éditeurs à ne plus utiliser le terme « nègre littéraire » (Crédit photo : Thinkstock photo)
Le ministère de la Culture encourage la presse et les éditeurs à ne plus utiliser le terme « nègre littéraire » (Crédit photo : Thinkstock photo)

Le Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN) vient de remporter une victoire dans son combat pour des répérations. L’association a obtenu gain de cause auprès du ministère de la Culture pour remplacer le terme « nègre littéraire » qui désigne l’auteur sous-traitant anonyme d’un texte signé par une autre personne, souvent célèbre. Il faudra désormais parler de « prête-plume ».

La fondatrice du site Enviedécrire Nelly Buffon est la première à avoir demandé le remplacement de ce terme utilisé dans le monde littéraire. En mars dernier elle avait lancé une pétition dans ce but, qui avait recueilli près de 21 000 signatures. Soutenue par le Cran, elle avait rencontré avec son président Louis-George Tin le Délégué général à la langue française et aux langues de France, Löic Depecke, pour lui soumettre sa requête

Dans un communiqué de presse, le président du CRAN indique qu’il faut « lutter contre les mots colonialistes, qui finissent par formater et gangrener les esprits ». En 2014 il avait obtenu que les biscuits « Bamboula » et « Négro » soient renommés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.