Littérature africaine : la chercheuse belge Lilyan Kesteloot est décédée

  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lilyan Kesteloot, pionnière des études sur la Négritude, nous a quitté à l’âge de 87 ans (Crédit photo : Capture écran YouTube/Canal Meroe Africa)
Lilyan Kesteloot, pionnière des études sur la Négritude, nous a quitté à l’âge de 87 ans (Crédit photo : Capture écran YouTube/Canal Meroe Africa)

La chercheuse belge Lilyan Kesteloot est décédée le 28 février à l’âge de 87 ans. Elle était spécialiste mondiale de la littérature francophone d’Afrique et des Antilles.

Au cours de sa carrière elle a publié plusieurs ouvrages consacrés aux écrivains de la Négritude, Aimé Césaire et Léopolod Senghor notamment, et a mené de nombreuses recherches sur les lettres africaines, qui font aujourd’hui autorité dans ce courant littéraire. Sa thèse de doctorat intitulée Les écrivains noirs de langue française : naissance d’une littérature, est ainsi rééditée régulièrement depuis sa publication en 1963.

En plus de ses activités de recherche, elle était enseignante dans des écoles normales et supérieures, d’abord au Cameroun, où elle a participé à la fondation de la revue Abbia, puis au Mali, en Côte d’Ivoire et au Sénégal, où elle s’était installée pour travailler comme directrice de recherche à l’Institut fondamentale d’Afrique noire (IFAN), au sein de l’université Cheikh-Anta-Diop.

Sa carrière et sa vie se sont confondues avec la négritude et plus généralement avec la littérature africaine francophone, dont elle a créé une spécialité universitaire. C’est pourquoi elle est considérée comme une pionnière dans ce domaine.


  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.