Rencontre avec Ngoufo Gangnimaze, Président du Club Awalé

joueurs-awale

Ngoufo GANGNIMAZE est président du Club Awalé, une association parisienne fondée en juin 2016. Avec une équipe de passionnés il promeut la pratique de jeux de société africains lors de différents événements culturels, festivals et conférences.

Bonjour Ngoufo et merci de répondre à nos questions. Votre site nous a intrigués. Quelle est l’activité du Club Awalé ?
Notre association a pour objet la promotion de jeux de stratégie africains. Pour ce faire nous portons plusieurs casquettes et réalisons toute activité favorable à cette promotion: laboratoire, accompagnateur d’artisans, prestataire d’animations, organisateur de tournois, académie de formation…

Quels jeux enseignez-vous ?
Nous enseignons l’Awalé et les jeux de semailles en général, le Fanorona, le Targui, le Senet, le Yoté et le Seega. Si besoin est, nous avons des facilités pour apprendre de nouveaux jeux en phase avec les demandes du public.

L’Awalé est souvent mentionné sur votre site. Quel genre de jeu est-ce ?
C’est un jeu de stratégie originellement joué par les peuples Akans, en Côte d’ivoire et au Ghana. Il intègre une famille de jeux similaires plus grande, les jeux de semailles, qui portent des noms différents dans les autres pays africains. Il est très célèbre dans les pays francophones. Ses règles sont très simples, mais il n’en reste pas moins très stratégique, avec des techniques et de la réflexion, au même titre que les jeux d’échecs, le go ou les jeux de dames.

plateau-awaleQuel est le principe ?
Le jeu se présente sous la forme d’un plateau, généralement en bois, et creusé de deux rangées de six trous. Chacun d’eux contient quatre graines. Pour faire simple, il faut prendre des graines dans le camp adverse en distribuant des graines depuis son propre camp. Le vainqueur est celui qui en a le plus à la fin de la partie. Vous pouvez trouver les règles complètes sur notre site.

Est-ce que vous rencontrez beaucoup de pratiquants ?
Lors de festivals, nous prenons en général deux tables, donc huit places. Elles sont en permanence remplies. On peut compter une centaine de personnes pour une animation de 4h, avec deux animateurs.

Quel type de public vient vous voir ? Des curieux ? Des joueurs confirmés ?
C’est essentiellement des curieux de tous horizons ou des personnes qui en ont vu, qui ont un Awalé qui leur a été offert, ou qu’ils ont ramené d’un voyage dans un pays du continent africain. Nous avons rarement rencontré de bons joueurs, si ce n’est lors de compétions internationales.

Existe-il une communauté de joueurs en France?
Jusqu’ici nous avons recensé à Paris des joueurs éparpillés et pas vraiment une communauté de joueurs.

A quoi ça peut être dû a votre avis? Un manque de médiatisation? Un désintérêt du public?
Il y a plusieurs raisons à mon avis. Au sein des communautés africaines, les anciennes générations ne transmettent pas cet héritage à leurs enfants. Ceux-ci sont davantage exposés aux autres jeux de stratégie, à internet, aux jeux vidéo…Et il n’y a pas de structure qui organise l’écosystème du jeu, comme c’est le cas du go, des jeux d’échecs ou de dames. Les Européens quant à eux le voient plus comme un objet de décoration, un souvenir touristique et souffrent aussi de cette absence de communication sur les techniques et les vertus du jeu. Une fois que la communication des vertus est faite, l’intérêt qui était de l’ordre de la curiosité devient très fort et le public est convaincu de la pertinence d’en jouer régulièrement.

partie-awaleSavez-vous si ces jeux font partie du quotidien en Afrique ? Comme le Monopoly l’est en France par exemple.
L’Awalé est joué par les peuples Akans en Côte d’Ivoire et au Ghana. D’une manière générale les jeux de semailles sont très populaires au Cap Vert, en en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Nigéria… Et même hors d’Afrique en Antigua-et-Barbuda, au Kazakhstan, en Turquie, au Kirghizistan…

Est-ce que ce sont les diasporas africaines qui ont importé ces jeux dans ces pays ?
Je n’ai pas encore de certitude, mais il est probable que ce soit au contact d’Africains déportés lors des traites négrières européenne et arabe que les jeux de semailles se sont répandus en Asie, en Europe et dans les Antilles.

Ces jeux font donc partie des cultures locales depuis des siècles et ne sont pas un phénomène nouveau.
Tout à fait. D’ailleurs les structures les plus imposantes en jeu de semailles se trouvent au Kazakhstan avec la Fédaration Mondiale de TogyzKumalak (20 000 joueurs et 200 coachs professionnels), et en Turquie avec la Fédération de Mangala.

Sur votre site il est expliqué que l’on peut jouer en ligne, ce qui est commode quand on ne connait pas d’autres pratiquants. Comment ça marche ? C’est un programme que vous avez conçu? On joue contre l’ordinateur ou contre un humain?
Il existe des plateformes de jeux en ligne pour jouer contre un programme ou contre un challenger. Il est par exemple possible de participer à un tournoi sur Ludoteka tous les mercredis à 23h. On peut aussi s’exercer sur des applications et des logiciels gratuits téléchargeables en ligne, sur le site myriad online par exemple. Le logiciel Awalé des frères Guillon est une référence dans le milieu. Nous développons aussi notre propre application, afin d’apporter des innovations que nous trouvons pertinentes au vu des applications actuellement disponibles. L’algorithme met à contribution l’intelligence artificielle et a été testé lors du tournoi de programmation d’Awalé en République tchèque en juillet 2017. Les résultats étaient satisfaisants et le meilleur est à venir.

enfants-awaleSi je veux apprendre à jouer à l’Awalé ou à un autre jeu de semailles, comment ça se passe ?
Pour apprendre à jouer il suffit de suivre notre actualité sur notre page facebook, meetuup ou notre blog. Nous faisons des initiations lors d’événements culturels. A ce propos nous participons au Black Movie Summer de Paris qui a lieu en ce moment. Nous organisons aussi des sessions de formation dans des locaux dédiés, des Awalé Academy. Enfin nous faisons des afterworks où il est possible de jouer à l’Awalé dans une ambiance conviviale, des Awalé Chilling.

Merci pour ces explications Ngoufo, il ne me reste plus qu’à m’y mettre.
Quand vous serez prêt vous pourrez participer à l’une de nos petites compétitions. Vous verrez, on s’amuse beaucoup.

Pour en apprendre plus sur le club Awalé et rester informer de ses prochains événements, rendez-vous sur clubawale.com ou la page Facebook.

Propos recueillis par Yannick Tatieu.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.