Un ancien ministre guyanais a été incarcéré

  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ancien ministre guyanais a été incarcéré
L’ancien ministre du tourisme Léon Bertrand est emprisonné en Guyane pour corruption (Crédit photo : DR)

L’ancien ministre Léon Bertrand a été incarcéré ce lundi 17 septembre au centre pénitentiaire de Remire-Montjoli (Guyane), suite à sa condamnation pour « favoritisme » et « corruption passive » dans une affaire de pot de vin en Guyane datant de 2003 et 2004. Il avait été placé en détention provisoire une première fois en novembre 2009 et libéré en mars de l’année suivante. Depuis ce moment, sa vie était rythmée par les convocations au tribunal, en Martinique et en Guadeloupe, sans être empêché de continuer d’exercer ses mandats politiques.

Après plusieurs recours, la Cours de cassation a définitivement confirmé sa condamnation le 12 septembre. Il écope de trois ans de prison ferme, 80 000€ d’amende et trois ans d’inéligibilité. Il pourra cependant demander un aménagement de peine avant la fin de l’année, tel le port d’un bracelet électronique. Si sa carrière politique semble bel et bien achevée, ses déboires judiciaires ne sont pas terminés, puisqu’il comparaitra en appel le 8 novembre dans l’affaire de la Société d’économie mixte du Nord-Ouest guyanais (Senog) selon Le monde.

Léon Bertrand a été ministre délégué au tourisme de Jaques Chirac (2004-2007), député de Guyane (1988-2002), maire de Saint-Laurent-du-Maroni (Guyane) depuis 1983 et Président de la Communauté de communes de l’Ouest guyanais depuis 2001. Quatre jours avant son incarcération, il avait donné un discours en forme de testament politique devant ses soutiens, réitérant son innocence et précisant qu’il partait en prison «pour des choses qu’il n’a pas commises».


  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.