Une élue PS lance une pétition pour la naturalisation des tirailleurs sénégalais

une-petition-pour-naturaliser-les-tirailleurs-senegalais

Les tirailleurs sénégalais étaient un corps de soldats Noirs appartenant à l’Armée coloniale et créé en 1857. Jusqu’en 1914 ils n’étaient engagés que dans les combats en Afrique. Lors des deux guerres mondiales la France a fait appel à ces troupes, ainsi qu’aux tirailleurs d’Afrique du Nord et d’Indochine, pour les combats en Europe, en Afrique du Nord et au Proche Orient. Selon les sources, environ 200 000 soldats Noirs ont été engagés par le pays en 14-18 et 180 000 en 39-45. Ces régiments ont ensuite été envoyés se battre en Indochine et en Algérie notamment. Ils ont été définitivement supprimés entre 1960 et 1962.

Bon nombre de ces soldats se sont installés en France où ils ont contribué à la construction du pays. Néanmoins, la plupart d’entre eux n’ont jamais obtenu la nationalité française malgré leur sacrifice pour la nation. La lourdeur de la bureaucratie et un manque de volonté politique sont les principales causes. Ironie de l’histoire, sous le régime colonial ils étaient considérés comme français mais ils ont perdu ce statut après les décolonisations.

Afin de remédier à cela, la maire adjointe de Bondy Aïssata Seck, elle-même petite-fille d’un tirailleur sénégalais, a lancé une pétition pour obtenir la naturalisation des survivants qui ne seraient plus qu’un millier sur le territoire français. « Aujourd’hui, c’est très symbolique pour eux, ils ont tous plus de 75 ans, et ce n’est même plus une question d’argent depuis que les pensions ont été décristallisées » explique-t-elle. Elle précise également que dans sa ville la plupart vivent dans un foyer « dans des petits studios de 17m2 » et qu’ils font « des allers-retours vers leur pays dès qu’ils peuvent pour voir leurs familles ».

Plusieurs personnalités ont déjà signé la pétition : Jamel Debbouze, Omar Sy, Lilian Thuram, Hapsatou Sy, Jack Lang, Cécile Duflot, Arnaud Montebourg ou encore le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone. Aïssata Seck a fait savoir qu’elle demandera à rencontrer le président sénégalais pour discuter de ce sujet lors de sa visite en France prévue en décembre.

Crédit photo (DR)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.